LE VILLAGE

Le village de La Table

Le village de La Table est situé dans le département de la Savoie et la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ses habitants sont appelés les Tablerains et les Tableraines. La commune s'étend sur 14,9 km² et compte 428 habitants depuis le dernier recensement de la population.

Avec une densité de 28,8 habitants par km², La Table a connu une nette hausse de 69,2% de sa population par rapport à 1999. Situé à 847 mètres d'altitude, le Ruisseau de Rebet, le Ruisseau des Moulins, le Ruisseau de Villard-Mougin sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune de la Table.

Le maire de la Table se nomme Monsieur Jean François CLARAZ.

Découvrez l'histoire de l'ancien château de La Table
voir tous les hameaux

Les chiffres

Population 441 hab
Densité 30 hab./km2
Coordonnées 45° 28′ 51″ Nord 6° 10′ 21″ Est
Altitude Min. 305 m – Max. 1 992 m
Superficie 14,85 km2

 

Les hameaux

Le village de la Table est très étendu et constitué de multiples hameaux, assez éloignés les uns des autres. Voici un petit topo qui les réunit et donne une explication probable de leur appellation.
Chef lieu - La Martinette - La Provenchère - La Serraz - Le Défay - Le Faud - Le Mat - Le Mollard - Le Tognet - Les Vérollets - Le Villard - Les Barraques - Les Boissards - Les Curtets - Les Etelles - Les Favières - Les Fruitiers - Les Fugains - Les Landaz - Les Portiers - Les Rochers - L'Etraz - Lonsemard - Répidon - Sous la Roche - Tournaloup - Verdelet

La Table - chef lieu

La Table : du latin « tabula », terrain plat peu étendu – représentant le terrain à gauche du Gelon – c’était la « terra villanis », lieu de la « villa », domaine rural d’une propriété gallo-romaine, centre de l’unité économique, devenu chef-lieu – la villa d’un côté, le villare de l’autre – ancien nom de 1103 : Tabla

La Martinette

La Martinette : où il y avait forge, martinet et moulin – ancien nom : le Martinet de Repidon

La Provenchère

La Provenchère : de pervenche – appelée déjà vers 1200 « la Provencheri » - situation favorable à cette fleur, car soleil et eaux limpides et abondantes

La Serraz

Désigne une vallée ou un passage resserrés. Ce peut être aussi une montagne de forme allongée. C’est également le nom d’un torrent de la vallée du Gelon.

Le Defay

Le Defay : de « fagus » hêtre, qui a donné le mot « fayard » - ancien nom : Des Fays

Le Faud

Le Faud : même origine que le Defay – ancien nom : le Faug – nom d’une famille de notaires aux environs de 1450

Le Mat

Le Mat : de « mansus » et du gaulois « maes », maison, domaine – au Moyen Age, présence d’habitation importante – ancien nom : le Mas

Le Mollard

Le Mollard : un mollard est un promontoire souvent avec une maison forte et peut-être un ensemble fortifié avec mur d’enceinte – ancien nom : le Mollard de Repidon

Le Tognet

Le Tognet : du nom de famille Tognet ou Tognaz, très présent en Savoie, et en particulier à la Table – ancien Thognet

Les Verollets

Les Vérollets : de vérosse ou vorê, patois savoyard désignat l’aulne vert de montagne – ou bien de « vérolage » ; droit du seigneur à faire moudre son grain dans le moulin banal

Le Villard

Le Villard : de « villare » domaine créé à la suite du remembrement du domaine principal –noms anciens : villars, villar – c’était la « terra villaris » en opposition à la « terra villanis » où était implantée la « villa ». La « villa » était le domaine principal et le « villare » faisait partie de la même propriété, mais dirigé par un sous-ordre, un fermier.

Les Barraques

Vient de « barraca », petite construction primitive en bois servant d’abri (selon une définition de 1249).

Les Boissards

Les Boissards : du nom d’un métier concernant le bois, devenu un nom de personne

Les Curtets

Les Curtets : de « curtis », latin vulgaire venant de « cohors » - cour de ferme, puis ferme, puis village – ancien nom : le Mollaret ou Mollard-Rey

Les Etelles

Signifie « les étoiles ». On trouve dans la carrière des Etelles une roche brillante, ressemblant à du papier, présentant entre des couches cristallines des feuillets transparents qui scintillent comme des étoiles.

Les Favières

C’est le lieu où poussent les fèves (du latin « faba », puis du mot « fava » : fève, haricot). Au Moyen Age, alors que les pommes de terre étaient encore absentes, les cens de fèves étaient souvent données en paiement de la part des paysans à leur seigneur.

Les Fruitiers

Les Fruitiers : plus de pancarte attestant du hameau – autrefois présence de deux fruitières (fromageries) – un habitant, monsieur M. se souvient que son père renonçait à pêcher lorsque les eaux du Gelon étaient blanches, le petit lait qui avait été jeté avait gavé les truites qui ne se laisseraient pas prendre ce jour-là

Les Fugains

Les Fugains : du nom d’une famille de notaires installée à la Table dès 1400 – ancien nom : Combefol

Les Landaz

Les Landaz : de landes, étendue de terres où croissent les plantes sauvages – ancien nom : le Molard de Repidon

Les Portiers

Les Portiers : seule étymologie trouvée, la porte, le portail – peut-être un nom de personne : Portier ou Portaz

Les Rochers

Les Rochers : le nom vient des nombreux rochers affleurant le sol du hameau (un lieu-dit s’appelle Sur les rochers)– certains, transportés par le glacier qui a creusé la vallée du Gelon, sont même importants, comme le Gros Rocher, au bord d’un sentier s’enfonçant les bois

L'Etraz

Marque la proximité d’une antique voie romaine pavée, du latin « via strata ».

Lonsemard

Lonsemard : de « semardus », jachère – terres retournées par la charrue, « semardées » - ancien nom : Long Semard

Répidon

Repidon : ce lieu désignait tout l’envers de la Table, à droite du Gelon– ancien nom Alpidon ou Arpidon , petite alpe. A donné son nom à d’autres hameaux : la Martinette de Repidon, le Villard de Repidon, le Mollard de Repidon..

Sous La Roche

Ce hameau se trouve sous la crête rocheuse qui affleure et qui arrêta le glacier qui creusa la vallée.

Tournaloup

Autrefois « tornolupo ». Le nom du loup est souvent utilisé dans la toponymie villageoise. L’animal était fréquent en Savoie sur les pentes boisées des vallées. En 1849, le syndic (maire) de la Table se plaint dans une lettre dans laquelle il écrit : « La Table en est déjà pour une douzaine de moutons, moi pour mon chien qui a été pris samedi-passé sous ma croisée à 9 heures du soir malgré la chandelle allumée sur la fenêtre. »

Verdelet

Du latin « viridis », c’est un lieu verdoyant, abondant en arbres fruitiers ou en pâturages. Ce peut être aussi le nom donné à une maison isolée.

rfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-slide